Pause Lecture

Connexion · Inscription  

Recherche

Ces corps vils
Evelyn Waugh

Ces corps vils

Partager ce livre sur
facebook twitter

 

Donner votre avis

 

 

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Identifiez-vous comme membre et recevez 5 points ou
Publiez un commentaire éclair.


Mots clés Aucun tag pour l'instant.

Résumé du livre

« Waugh donne ouvertement dans la caricature et la farce, comme si, laissant momentanément souffler ses compatriotes, il avait trouvé un meilleur emploi de ses dons satiriques dans la peinture des aspects outrageusement cocasses du Nouveau Monde. » Maurice Nadeau

« Soirées masquées, soirées sauvages, soirées victoriennes, soirées grecques, soirées cow-boys, soirées russes, soirées ou il faut se déguiser en quelqu'un d'autre, réceptions nudistes, réceptions dans des appartements, dans des studios, dans des maisons, dans des hôtels, des bateaux et des boîtes de nuit » ; À la fin des année 30, Adam et Nina forment un couple aussi frivole qu'hédoniste ; ils s'abandonnent à une succession de mondanités, jusqu'à ne devenir que des corps, vils. Alors que la Seconde Guerre mondiale est sur le point d'éclater, Adam va même finir par vendre Nina à un ami...

Evelyn Waugh, ancien professeur, a puisé dans les expériences de ses étudiants la matière pour écrire ce petit bijou d'ironie. Très drôle, parfois désespérant par son « insoutenable légèreté de l'être », ce roman, empli d'humour noir et cynique, décrit la jeunesse dorée londonienne des années 1930.

Ce que Pause Lecture en pense

Ce roman décrit des personnages invraisemblables qui adoptent des comportements «clownesque». On pourrait même dire que plusieurs scènes ressemblent à du vaudeville présenté dans des milieux bourgeois et aristocratiques. C’est un humour à l’anglaise très caustique. Le cœur de l’histoire, des histoires, devrais-je dire, se situe au milieu des années 1930.

Si ce récit se passait de nos jours, on pourrait dire que ce serait un peu beaucoup comme «les parlementeries». On sent derrière les personnages, une identité à peine voilée avec des gens des domaines économiques, politiques et culturels. C’est une vraie parodie.

Les histoires, souvent touchantes, tombent facilement, voire inévitablement, dans la dérision. C’est voulu. Ça permet de rendre encore plus vils les corps. Les histoires d’amour sont banalisées. Les conflits sont meurtriers (au sens figuré bien sûr) …Et l’on s’enfonce progressivement dans l’absurdité.

Du même auteur, j’ai déjà commenté «une poignée de cendres». Je terminais mon propos avec le commentaire suivant : à lire absolument si on a de goût de s’imprégner d’une atmosphère inhabituelle. Dans «ces corps vils» on retrouve une ambiance semblable. Je réaffirme ce commentaire et j’y ajoute, oh yes my dear.

Jacques

Suggestions de lecture


Détails

Illustrateur : N/D
Genre littéraire : Littérature > roman
Éditeur : Robert Laffont *
Première parution :1983
ISBN : 9782221117194
Nombre de pages : 341 pages
Classement : 46e
Vues : 905 fois

Qu'en avez-vous pensé?

Soyez le premier à écrire un commentaire!

Identifiez-vous comme membre et recevez 5 points ou
Publiez un commentaire éclair.

Acheter ce livre

Amazon

Amazon Canada
Amazon France
 

Facebook Twitter Youtube

Suggestions de lecture

Livres

 
Concours

 

 
 
 
 
 
 
 

Plan du site | Accueil | Politique de confidentialité | À propos de Pause Lecture | Abonnez-vous à l'infolettre | Nous joindre

© Pause Lecture 2007-2014 Tous droits réservés
Pause Lecture, le site communautaire des passionnés de livres et de lecture francophone
Site internet et hébergement web par Propulsion PME