Pause Lecture

Connexion · Inscription  

Recherche

Histoires humanimales
Jean-Pierre April

Histoires humanimales

Partager ce livre sur
facebook twitter

 

Donner votre avis

 

 

Moyenne du commentaire : 6 sur 10
1 commentaire


Mots clés Aucun tag pour l'instant.

Résumé du livre

Ce recueil renferme neuf nouvelles, et chacune est centrée sur un animal. La gent ailée est à l'honneur − des étourneaux, des buses, des poules, des mouettes −, mais on y trouve aussi des singes, un faon, un ours et des chiens. Dans quatre d'entre elles, la différence entre les animaux et les humains s'estompe, créant ainsi un effet d'étrangeté, soit drôle, soit troublante. C'est d'ailleurs cette caractéristique que l'épithète du titre du recueil met en évidence. La plupart des nouvelles se passent en différents lieux du Québec, mais la première se déroule au coeur de Bali, en Indonésie, et la dernière, en Chine.

Jean-Pierre April sait jouer de tous les registres. Si les deux premières nouvelles sont légères et nous font sourire, d'autres relatent des situations inquiétantes ou carrément tragiques. Certaines sont très réalistes, alors que d'autres font appel au fantastique. C'est le cas de «L'avaleuse d'oiseaux», une nouvelle qui, de plus, relève de l'intrigue policière et fait appel à la poésie.

Ce que Pause Lecture en pense

***Nouveauté***

Suggestions de lecture


Détails

Illustrateur : N/D
Genre littéraire : Littérature > nouvelle
Éditeur : XYZ *
Première parution :2011
ISBN : 9782892616354
Nombre de pages : 158 pages
Classement : 4028e
Vues : 1671 fois

Qu'en avez-vous pensé?

Écrire un commentaire et recevez 5 points.

Lecteur PAP42 Juin 2011 Note d'appréciation: 6/10

L'homme comme la femme sont des animaux dominants que l'on a réussi à déposséder en les civilisant. Toute civilisation reposerait sur l'art d'assujettir l'humanité aux intérêts des possédants. En fait, la vie serait une école de dressage. La dépossession est compensée « par des mythes, des religions et des superstitions, sinon par leur version laïque : le sport, les jeux ou les arts ». Et toute violence découlant des conditions humaines est récupérée à travers la ritualisation « pour conjurer les dieux de la guerre ». Ce n'est pas pour autant très philosophique. Le recueil s'enracine dans un terreau bien familier. Hormis Bali et Jingzou en Chine, l'action se déroule dans une circonférence entourant Victoriaville. Derrière le propos et le décor, on sent l'amour de l'auteur pour les enfants et pour la nature, en particulier les oiseaux. Un amour qui se nourrit d'un contact simple avec un environnement qui retrouverait son caractère sacré.


Acheter ce livre

Amazon

Amazon Canada
Amazon France
 

Facebook Twitter Youtube

Suggestions de lecture

Livres

 
Concours

 

 
 
 
 
 
 
 

Plan du site | Accueil | Politique de confidentialité | À propos de Pause Lecture | Abonnez-vous à l'infolettre | Nous joindre

© Pause Lecture 2007-2014 Tous droits réservés
Pause Lecture, le site communautaire des passionnés de livres et de lecture francophone
Site internet et hébergement web par Propulsion PME